Classique ou moderne ?

Lu dans « La vigne-mag« , un article qui, en tant que pro de la com’, et passionnée par le vin et son univers, m’a immédiatement interpellée : « Bordeaux, des sites internet peu vendeurs ». Il rapporte les principales conclusions d’une étude menée par l’université de Bordeaux et dirigée par Valérie Kociemba, géographe et professeure, de 184 sites internet de châteaux et domaines de la région.

Le voici :

« Une des conclusions les plus frappantes de notre étude est l’absence d’un contexte commercial clairement défini dans les sites », lit-on dans le compte-rendu de cette étude.

Les boutiques en ligne sont très rares. « Les sites ne sont pas présentés comme des sites d’entreprise, alors que les châteaux sont des organisations de vente. Ils ne proposent que rarement des informations de type commercial », lit-on. Bien souvent, les prix de vente des vins ne sont pas indiqués, ni les lieux de vente. De plus, beaucoup de sites ne sont qu’en français.

En fait, la plupart sont des « vitrines qui permettent au consommateur de se faire d’abord une idée puis de choisir les vins qu’ils achèteront plus tard. »

Valérie Kociemba et ses élèves classent les sites bordelais en trois groupes selon qu’ils sont « bourgeois », « modernes » ou « basiques ». Les bourgeois sont les plus nombreux. Ils sont construits autour « du patrimoine, de l’histoire et du savoir-faire ». Les modernes font appel au design. Quant aux basiques, leur argumentation repose sur la tradition, la famille, le savoir-faire et le lien entre l’Homme et la terre.

La géographe souligne une grande quantité de sites amateurs, peu esthétiques ou fonctionnels qui peuvent avoir un effet négatif sur l’image des vins.

Elle conseille deux stratégies à ceux qui veulent créer leur site : soit se fondre dans le moule bordelais en optant pour un style bourgeois, moderne ou basique, soit se différencier en réalisant un site franchement commercial. « Cette stratégie apparaît risquée, car l’imaginaire du vin et ses codes sont fortement ancrés » dans l’esprit du consommateur. Cependant, elle pourrait moderniser l’image de Bordeaux.

B. C. La Vigne-mag.
Sur le site de La Vigne, vous pouvez également télécharger le compte-rendu de l’étude au complet.

Pour connaître l’avis de pro de la com’ sur le sujet, et plus spécifiquement sur votre site web, n’hésitez pas à consulter l’équipe de Waww.
Chez Waww, nous avons tendance à préconiser une approche qui marie harmonieusement les codes hérités de la tradition et de l’histoire, d’un patrimoine, de valeurs, de l’élégance aussi, à ceux de l’efficacité et de la modernité. Une sorte d’alliance spatio-temporelle au service du rêve et du pragmatisme. Une sorte d’alliance spatio-temporelle où « bourgeois, modernes et basiques » trouveraient leur expression, ensemble, et non en opposition ou en contraste. Une sorte d’alliance spatio-temporelle où le moderne se nourrit du classique, où le classique s’enrichit du moderne.

Nous préconisons enfin, avant tout, une approche spécifique, fidèle au Domaine, à ses spécificités, sa personnalité (et celle de ses vins), ses valeurs, les objectifs du vigneron, … Cette réflexion, qui nous paraît être la moindre des choses avant de nous lancer, ensemble, dans la réalisation, est aussi valable, bien entendu, pour packaging, étiquettes, contre-étiquettes, supports de communication, … harmonie quand tu nous tiens !

Photo : Sophie Surrullo

Publicités
Comments
One Response to “Classique ou moderne ?”
Trackbacks
Check out what others are saying...


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Mention légale. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
%d blogueurs aiment cette page :