Kia Ora !

Le 9 septembre sera sifflé le premier coup d’envoi de la Coupe du Monde de rugby en Nouvelle Zélande. L’occasion idéale de découvrir ce pays du bout du monde, enchanteur dans sa pluralité. Plusieurs articles porteront donc régulièrement, dans les mois à venir,  les couleurs néo-zélandaises, qu’elles soient black ou pas. Aujourd’hui, elles seront vertes. Parce que les producteurs néo-zélandais de vin bio ont annoncé, dès le début de l’année, leur ambition : 20 % de vignobles seront bio en 2020, grâce, notamment, au soutien de l’association nationale des viticulteurs  (New Zealand Winegrowers). L’Organic Winegrowers New Zealand (OWNZ), l’association des viticulteurs bio, envisage en effet  de porter haut et fort l’image écologique de la viticulture, si chère aux Néo-zélandais, partout dans le monde. C’est ensemble que ces deux associations vont oeuvrer à la promotion de la production bio en développant la recherche, l’éducation et le marketing, financés par les taxes sur l’industrie du vin.
Témoin de cette volonté affichée des producteurs de lier qualité et environnement, la progression de la surface de vignoble certifiée bio, qui a triplé ces trois dernières années. Englobant les objectifs de viabilité sociale, environnementale et financière du pays, la viticulture bio représente aujourd’hui 4,5 % du vignoble néo-zélandais.

Petits et grand domaines sont de la partie, séduits par l’approche naturelle de la culture, atout majeur de la filière selon Caine Thompson, viticulteur à Mission Estate.

Mission Estate, c’est la toute première exploitation viticole  néo-zélandaise à avoir vu le jour en 1851. Devenue emblématique, elle a été cette année le premier « vignoble spécialisé bio » grâce à un projet de recherche de trois ans, comparant un vignoble bio et un vignoble traditionnel. L’étude en temps réel peut être suivie sur organicfocusvineyard.com. Les résultats montrent notamment que le vignoble bio coûte moins cher à entretenir, et suscite un plus grand intérêt chez les viticulteurs en raison des soins qui doivent lui être apporté (aucun produit chimique n’étant autorisé, ils doivent suivre des processus écologiques et utiliser des produits naturels).
Un engouement avéré, qui fera sans aucun doute d’autres adeptes et permettra d’atteindre, voire de dépasser l’objectif initialement fixé de 20 % !

Source : Happyzine

Crédit photo : Reuters/Phil

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Mention légale. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
%d blogueurs aiment cette page :